Master Biologie Intégrative Physiologie

Formation en biologie intégrative

Des échelles
moléculaires et cellulaires
aux organismes pluricellulaires

Les grandes fonctions physiologiques

Une coopération entre organes et entre systèmes

Interactions des organismes avec leur environnement

Perturbations physiologiques et pathologiques

Le M1 BIP est décliné en deux parcours spécialisés en Physiologie Animale et Pathologies Humaines (PAPH) et en Sciences du Végétal (SV).

Le parcours PAPH donne accès à 6 parcours recherche en M2 : Reproduction et Développement (ReproDev), Biologie du Vieillissement (BioVie), Nutrition, Métabolisme énergétique, Signalisation (NuMéSi), Biologie Vasculaire Athérosclérose Thrombose et Hémostase (BiVATH), Epithélium : Structure d’Interface (ESI), Biologie, Physiologie et Pharmacologie de la respiration et du Sommeil (B2PRS).

Le parcours SV donne accès au master 2 “Sciences du Végétal” qui propose un itinéraire recherche et un itinéraire professionnel (Innovations en Qualité des Productions Végétales ou IQPV), commun avec Paris Saclay .

L’étudiant diplômé du Master BIP possède des connaissances approfondies permettant d’appréhender le fonctionnement complexe des organismes vivants et leurs perturbations en lien avec l’environnement ou les pathologies. Il dispose d’aptitudes professionnelles pour les métiers de la recherche et de l’entreprise : analyse critique et synthétique d’informations, présentation de résultats et de projets, aptitude à argumenter / débattre / organiser et animer une discussion, gestion d’un travail de groupe, mise en œuvre d’une démarche scientifique.

L’objectif de la formation est de permettre aux étudiants de préparer un doctorat ou d’entrer dans la vie professionnelle (cadre BAC+5). Les aspects théoriques et méthodologiques abordés leur permettent de s’intégrer dans des contextes variés : organismes publics (CNRS, INSERM, INRA, universités…), entreprises (santé, agro- alimentaire, biotechnologies, cosmétique, protection / amélioration des plantes, semences…) ou instituts techniques.

Après un master :

Ingénieur d’étude (Recherche et R&D)
Chargé de pharmacovigilance
Attaché de recherche clinique (ARC)
Chargé de veille technologique
Chargé d’étude marketing (santé,
phytoprotection…)
Chef de projet en homologation/réglementation
Journaliste scientifique
Documentaliste scientifique

Après une thèse :

Chercheur
Enseignant-chercheur
Manager Recherche et Développement
Ingénieur de recherche

Secteurs d’activités :

  • 15% entreprises privées
  • 77% fonction publique
  • 8% associations

%

de réussite

équipes d'accueil

%

d'insertion professionnelle